Article

Statement by Kofi Annan on the situation in the Ivory Coast

Statement by Kofi Annan on the situation in the Ivory Coast

Geneva, 10 February

I am deeply concerned by the military mutinies that have beset Côte d’Ivoire in recent weeks. They are a setback not only for the country’s economic development and reputation, but  also for Africa’s democratic progress.

Resorting to arms and holding the country to ransom is not an acceptable way to seek redress for soldiers’ grievances. The armed forces must act within the law and express their demands peacefully through the military hierarchy, not through the barrel of a gun or through intimidation of the civilian population.

Most importantly, such acts are out of step with Africa’s long struggle to achieve democratic and accountable government.

We, as Africans, must ensure that our countries’ destinies are determined by democratically-elected leaders reflecting the will of the people, and not by the force of arms.

 

Déclaration de Kofi Annan sur la situation en Côte d’Ivoire

Genève, le 10 février

Je suis profondément consterné par les mutineries militaires qui ont miné la Côte d’Ivoire ces dernières semaines.  Ce sont des revers non seulement pour le développement économique et la réputation de la Côte d’Ivoire, mais également pour le progrès démocratique de l’Afrique.

Le recours aux armes et la rançon du pays ne sont pas des moyens acceptables d’exprimer les doléances des militaires. Les forces armées doivent agir dans le cadre de la loi et présenter leurs demandes paisiblement par la voie hiérarchique, et non pas à la pointe d’un fusil ou en intimidant le peuple.

De tels actes sont surtout décalés par rapport à la longue lutte de l’Afrique en faveur de gouvernements démocratiques et responsables.

En tant qu’Africains, nous devons nous assurer que les destins de nos pays soient pris en main par des dirigeants élus démocratiquement reflétant la volonté du peuple, et non pas par la force des armes.