Find us on

Statement

Statement on the Ebola crisis

Statement on the Ebola crisis

Lack of dedicated resources and funds fuel Ebola crisis


The Ebola crisis in West Africa is a grave threat to public health and requires a swift and effective response. Unfortunately, measures such as the imposition of travel bans, may hinder rather than help efforts to contain the virus by impeding the flow of expertise and supplies to the affected areas. 

A coordinated response from governments, regional and international organisations is essential. Civil society organisations also, have a critical role to play, helping to ensure that communities are well informed and that dangerous misinformation is dispelled. 

With the adequate care, contracting the virus is by no means a death sentence. Yet too many people have already died in West Africa in the Ebola outbreak. The economic impact is disastrous for a region that is struggling to deal with severe poverty and the aftermath of many years of armed conflict. 

I urge donors and other partners in the international community, together with national governments and civil society organisations across the region, to urgently support the courageous efforts of the first responders who are tackling this crisis. Without adequate and timely support, the crisis is likely to worsen and create further misery and anguish in West Africa and beyond.

Kofi Annan, Chair of the Kofi Annan Foundation. 


Le manque de ressources et de fonds aggrave la crise de l’Ébola

La crise de l’Ébola en Afrique de l’Ouest est une grave menace pour la santé publique et nécessite une réponse rapide et efficace. Malheureusement, des mesures telles que l’imposition d’interdictions de voyage, peuvent entraver plutôt que de contribuer aux efforts pour contenir le virus en empêchant l’accès d’experts et soins dans les zones touchées. 

Une réponse coordonnée de la part des gouvernements, des organisations régionales et internationales est essentielle. La société civile aussi à son rôle à jouer, en aidant à s’assurer que les communautés sont bien informées et que toute désinformation est dissipée. 

Avec une prise en charge adéquate, la contraction du virus est loin d’être une condamnation à mort. Pourtant, trop de personnes sont déjà mortes en Afrique de l’Ouest dans l’épidémie d’Ebola. L’impact économique est catastrophique pour une région qui a du mal à faire face à l’extrême pauvreté et la suite de plusieurs années de conflit armé. 

Je demande instamment aux donateurs et autres partenaires de la communauté internationale, en collaboration avec les gouvernements nationaux et les organisations de la société civile dans la région, à soutenir d’urgence les efforts courageux des premiers intervenants qui s’attaquent à cette crise. Sans soutien adéquat et opportun, la crise risque de s’aggraver et créer davantage de misère et d’angoisse en Afrique de l’Ouest et au-delà.

Kofi Annan, Président de la Fondation Kofi Annan.